Découvrez le Crémant

La fin de l’année est synonyme de possibilités infinies de se retrouver en famille et entre amis. Et que ce soit pour célébrer les fêtes ou simplement pour prendre le temps de se retrouver et d’apprécier les plaisirs de la vie, quoi de mieux qu’un verre de vin mousseux pour porter un toast à vos proches ? Si seulement les choses étaient plus faciles pour le portefeuille.

Et bien, devinez quoi ? C’est possible. Alors que le champagne a généralement un prix qui commence autour de 35 dollars, une gamme de délicieux crémants français à prix abordable est généralement disponible autour de 20 dollars. Le crémant est le nom utilisé par de nombreuses régions viticoles françaises pour les bougies d’allumage fabriquées de la même manière que le champagne, avec une seconde fermentation en bouteille. Bien que presque tous soient bruts ou secs, différents cépages régionaux sont parfois inclus, de sorte que les profils de goût peuvent varier considérablement en fonction des variétés utilisées et de l’origine du vin.

Ici, nous avons sélectionné les meilleures régions pour le Crémant, et nous avons récemment revu les recommandations d’achat de bouteilles. Goûtez pour trouver vos nouvelles bulles de budget préférées et réjouissez-vous tout au long de la saison. A la vôtre !

Château Martinolles NV Brut Rosé (Crémant de Limoux) ; Gérard Bertrand 2017 Cuvée Thomas Jefferson Brut Rosé (Crémant de Limoux) ; Domaine J. Laurens NV La Rose N° 7 (Crémant de Limoux) / Photo de Julie Benedetto
L to R : Château Martinolles NV Brut Rosé (Crémant de Limoux) ; Gérard Bertrand 2017 Cuvée Thomas Jefferson Brut Rosé (Crémant de Limoux) ; et Domaine J. Laurens NV La Rose N° 7 (Crémant de Limoux) / Photo par Julie Benedetto

Crémant de Limoux

La région du Languedoc a une riche histoire de production de vins mousseux, en particulier autour de l’appellation de Limoux, qui est l’appellation la plus occidentale, la plus haute et la plus fraîche du Languedoc, donc elle est bien adaptée au vin mousseux.

Bien que le sud de la France ait généralement un climat chaud, ces conditions sont tempérées par les attributs uniques de Limoux. « Limoux, située sur les contreforts des Pyrénées et à la limite des eaux entre la mer Méditerranée et l’océan Atlantique, a une altitude qui permet de préserver l’acidité, avec des nuits fraîches et des pluies suffisantes, pour une bonne maturation des différents cépages », explique Jacques Calvel, propriétaire du Domaine J. Laurens.

De nombreux historiens pensent que le premier vin mousseux a été produit à l’abbaye de Saint-Hilaire à Limoux en 1531, ce qui est antérieur à toute trace de production de champagne. Ces premières versions ont été produites principalement à partir de Mauzac, un raisin local, et appelé Blanquette de Limoux.


Si la Blanquette est toujours fabriquée aujourd’hui, la production privilégie désormais le Crémant de Limoux, plus mondialement reconnu, qui a été officiellement désigné comme Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) en 1990.

Le Crémant de Limoux est élaboré à partir d’un maximum de 90% de Chardonnay et de Chenin Blanc, avec un maximum de 40% de Pinot Noir et 20% de Mauzac également autorisés dans l’assemblage. Les cierges de méthode traditionnelle sont élevés sur lies pendant neuf mois selon les normes du Crémant français, puis dégorgés et mis en cave pendant au moins deux mois supplémentaires avant d’être mis en vente.

« La complexité du Crémant de Limoux est sans fin », déclare Gérard Bertrand, fondateur, vigneron et expert en assemblage de sa cave éponyme. « Le Chardonnay cultivé à Limoux peut présenter une large gamme d’arômes, ce qui renforce la complexité aromatique, tandis que le Pinot Noir a une peau fine et douce qui présente une forte acidité. Associés aux traditionnels Mauzac et Chenin Blanc, les Crémants de Limoux présentent une complexité et un fruité inaccessibles ailleurs en France ».

Les vins sont finement moulés et bien équilibrés, offrant généralement des tons d’agrumes et de fruits du verger à peine mûrs, associés à des caractéristiques terreuses et florales, une acidité vive et de doux accents grillés. Ce sont des vins polyvalents qui sont parfaits en apéritif ou qui accompagnent des plats plus légers comme le poisson, les fruits de mer, le poulet ou le porc. —Lauren Buzzeo

Domaine J. Laurens NV La Rose N° 7 (Crémant de Limoux) ; 23 $, 91 points. De jolis parfums de cerise rouge et de peau de prune s’associent à une touche terreuse de violette pressée au nez de ce rosé pétillant, frais et invitant. D’un rouge vif et vibrant, il est de poids moyen et offre une mousse fine pour soutenir les riches saveurs de fruits rouges, tandis qu’une touche épicée agrémente la finale. Cynthia Hurley Wine Imports. Choix des rédacteurs. —L.B.

Château Martinolles NV Brut Rosé (Crémant de Limoux) ; 20 $, 89 points. Une nectarine à peine mûre, une cerise blanche, une pomme légèrement grillée et une coque de fraise jaillissent du verre de ce scintillement expressif. La bouche est fruitée et légèrement crémeuse, avec de belles saveurs de fruits frais du verger et de baies vives encadrées par une carbonatation moyenne et une acidité vive. La finale se caractérise par une bonne endurance, avec juste un soupçon de caractère grillé. Traditions de vin. —L.B.

Gérard Bertrand 2017 Cuvée Thomas Jefferson Brut Rosé (Crémant de Limoux) ; 20 $, 89 points. Composé de 65% de Chardonnay, 20% de Chenin Blanc et 15% de Pinot Noir, ce rosé pétillant s’ouvre sur des notes délicates de coque de fraise, d’écorce de melon et une touche d’écorce de citron. La bouche est vive et très carbonatée, avec une mousse qui remplit la bouche et une acidité suffisante pour compléter les saveurs de cerises rouges mûres et de fraises, le tout embrassé par une pointe de pain grillé qui persiste en fin de bouche. USA Wine West. —L.B.

De gauche à droite : Monmousseau NV Brut (Crémant de Loire) ; Bouvet-Ladubay NV Brut Excellence (Crémant de Loire) ; et Domaine du Petit Clocher NV Brut (Crémant de Loire) / Photo par Julie Benedetto
L to R : Monmousseau NV Brut (Crémant de Loire) ; Bouvet-Ladubay NV Brut Excellence (Crémant de Loire) ; et Domaine du Petit Clocher NV Brut (Crémant de Loire) / Photo par Julie Benedetto

Crémant de Loire

La petite ville de Saumur, dominée par son château massif, est le cœur des vins mousseux de Loire. Le Crémant de Loire peut être fabriqué partout en Anjou, à Saumur et en Touraine, mais les producteurs de Saumur ont le savoir-faire, l’histoire de la production de vins mousseux et les kilomètres de caves souterraines pour le vieillissement des bouteilles.

Sur le plan stylistique, le Crémant de Loire s’inspire des vins tranquilles de la vallée. Ils ont la même fraîcheur et une touche légère, jamais trop fruitée, toujours avec une belle acidité et souvent avec une minéralité vive ou crayeuse. C’est une combinaison rafraîchissante et les vins sont mémorables pour leur vibrante immédiateté.

Dans ce cadre stylistique dicté par le climat frais de la Loire, les producteurs ont carte blanche. La liste des cépages autorisés dans le Crémant de Loire est longue, bien que les principaux cépages soient les classiques du centre de la Loire : Chardonnay, Chenin Blanc, Cabernet Franc et Cabernet Sauvignon. Le Grolleau Noir et le Gris, l’Orbois, le Pineau d’Aunis et le Pinot Noir y figurent également. Mais le Sauvignon Blanc, si dominant dans la Loire orientale, est une omission délibérée. Son caractère herbacé et herbacé ne convient tout simplement pas à une bouteille de vin mousseux.

Le Chardonnay, bien sûr, est un pilier des vins mousseux en France, mais ici dans la Loire, mélangé aux deux Cabernets, il rafraîchit son gibier, en gardant une texture crémeuse tout en ajoutant une délicieuse acidité supplémentaire. Le Chenin Blanc, l’autre cépage dominant, apporte un goût de noix de pomme envoûtant. Les Cabernets ajoutent de la texture et, bien sûr, apparaissent dans la petite quantité de Crémants de Loire rosés.

La Loire est réputée pour ses vins mousseux depuis le XIXe siècle, plus particulièrement dans les deux appellations de Saumur et Vouvray. Mais depuis l’introduction de l’AOC Crémant de Loire en 1975, il est de plus en plus considéré comme le meilleur vin mousseux de Loire, avec des méthodes de production plus strictes et un vieillissement en bouteille plus long avant sa sortie que les autres appellations et styles de vins mousseux régionaux.

Ce pétillant polyvalent s’impose aussi bien en apéritif qu’en accompagnement de poissons et de crustacés, et résume tout ce que les vins de Loire élégants ont de meilleur à offrir. -Roger Voss

Domaine du Petit Clocher NV Brut (Crémant de Loire) ; 20 $, 90 points. Ce vin sophistiqué est mûr avec des fruits blancs, de la minéralité et un bon équilibre entre le fruité et l’acidité. D’une texture croustillante et d’une mousse crémeuse, le vin est prêt à boire. Kinson L’avenir du vin. -R.V.

Bouvet-Ladubay NV Brut Excellence (Crémant de Loire) ; 13 $, 89 points. Ce vin mûr, à la saveur de noix, offre des saveurs de pomme et de prune verte. Ses saveurs parfumées sont rehaussées par une mousse mousseuse et une texture douce. L’arrière-goût est frais et fruité. Kobrand. Best Buy. -R.V.

Monmousseau NV Brut (Crémant de Loire) ; 20 $, 89 points. C’est un vin attrayant, un assemblage de Chenin Blanc et de Cabernet Franc. Un vieillissement en bouteille grillé ajoute à son intérêt tout en conservant beaucoup de fruits frais et brillants. A boire dès maintenant. Attentes du raisin. -R.V.

De gauche à droite : Prosper Maufoux NV Brut Rosé (Crémant de Bourgogne) ; Victorine de Chastenay NV Brut (Crémant de Bourgogne) ; et Prosper Maufoux NV Brut Rosé (Crémant de Bourgogne) / Photo par Julie Benedetto
L to R : Victorine de Chastenay NV Brut (Crémant de Bourgogne) ; Vincent NV Brut Chardonnay (Crémant de Bourgogne) ; et Prosper Maufoux NV Brut Rosé (Crémant de Bourgogne) / Photo par Julie Benedetto

Crémant de Bourgogne

La Bourgogne est aussi proche de la Champagne que le monde du crémant français. Ses vignobles septentrionaux sont à peine à une distance verrière de la Champagne méridionale. Et, en ce qui concerne les profils de goût, les mêmes raisins, le Pinot Noir et le Chardonnay, sont utilisés dans les deux régions.

Malgré les similitudes, il existe des différences notables. Le nord de la Bourgogne est un peu plus chaud que la Champagne, tandis que le sud de cette longue région viticole, dans le Mâconnais et le Beaujolais, est nettement plus chaud. Le nord, dans les régions à l’ouest de Chablis et à Châtillon-sur-Seine, est la source classique et traditionnelle de Crémant de Bourgogne, brillant et fruité, bien que les raisins puissent provenir de l’ensemble de la région.

Même les villages légendaires de la Côte de Nuits, tels que Nuits-Saint-Georges, Gevrey-Chambertin et Vosne-Romanée, possèdent des parcelles de vigne dans la vallée plate consacrées à la production de crémant. De nombreux petits domaines de la région produisent du Crémant, bien que la majorité des grandes marques, comme Veuve Ambal, Louis Bouillot et Bailly Lapierre, soient basées à Beaune ou dans l’Auxerrois. Le Crémant de Bourgogne est généralement plus riche que le Champagne, l’accent étant mis sur le fruit plutôt que sur la structure plus minérale d’un Champagne. Il équilibre ces caractéristiques avec une grande fraîcheur, bien que les saveurs de fruits mûrs soient la clé de l’attrait et de la satisfaction du style régional.

Si les principaux cépages utilisés dans la production du Crémant de Bourgogne sont le Pinot Noir et le Chardonnay, d’autres sont autorisés. Le Pinot Blanc et le Pinot Gris sont également autorisés, tout comme l’Aligoté et le Gamay, plus courants dans les Crémants de Bourgogne du Sud et du Beaujolais ; ces derniers ne peuvent représenter plus de 20% de l’assemblage final.

Les producteurs de Crémant de Bourgogne s’efforcent d’accroître la notoriété du style et la qualité globale. En 2013, deux nouvelles catégories ont été introduites : Crémants Éminents et Grands Crémants Éminents. Les vins ont besoin d’un plus long vieillissement sur lies après la mise en bouteille, respectivement 24 et 36 mois, par rapport au minimum de neuf mois requis pour le Crémant standard. Les Crémants millésimés sont souvent vieillis pendant au moins trois ans avant d’être mis en vente.

La qualité ? Contrôle. Délicieuse maturité ? Contrôle. Et voici un autre avantage : c’est un Bourgogne qui ne se ruine pas. —R.V.

Prosper Maufoux NV Brut Rosé (Crémant de Bourgogne) ; 20 $, 88 points. Avec ses fruits rouges et sa texture croquante et légèrement tannique, c’est un vin séduisant. L’acidité et la brillance sont en équilibre avec le fruit, ce qui rend le vin immédiatement buvable. Winesellers, Ltd. —R.V.

Vincent NV Brut Chardonnay (Crémant de Bourgogne) ; 20 $, 88. C’est un vin particulièrement frais, un Chardonnay croquant de la région de Mâcon. Il est léger, équilibré et plein de saveurs de pommes fraîches, avec une pointe de zeste de citron à la fin. A boire dès maintenant. Frederick Wildman & Sons, Ltd. -R.V.

Victorine de Chastenay NV Brut (Crémant de Bourgogne) ; 19 $, 87 points. Vif et fruité, ce mélange croquant de Chardonnay et de Gamay est doux et plein de saveurs de pomme et d’acidité qui sont relevées par un arrière-goût de zeste d’orange. Buvez ce vin maintenant. AW Direct. -R.V.

De gauche à droite : Domaine Pfister 2015 Mélanie Pfister Breit Blanc de Blancs Extra Brut (Crémant d'Alsace) ; Lucien Albrecht NV Brut Rosé (Crémant d'Alsace) ; et René Muré NV Brut Rosé (Crémant d'Alsace) / Photo de Julie Benedetto
L to R : Domaine Pfister 2015 Mélanie Pfister Breit Blanc de Blancs Extra Brut (Crémant d’Alsace) ; Lucien Albrecht NV Brut Rosé (Crémant d’Alsace) ; et René Muré NV Brut Rosé (Crémant d’Alsace) / Photo par Julie Benedetto

Crémant d’Alsace

Lorsque les Français veulent boire du pétillant mais ne poussent pas tout à fait le bateau vers la Champagne, ils optent souvent pour le Crémant d’Alsace, le plus populaire du pays. Il est facile de comprendre pourquoi il en est ainsi.

L’Alsace, dans le nord-est de la France, produit des vins mousseux depuis plus de cent ans. En 1900, le vigneron local Julien Dopff est revenu de l’Exposition de Paris avec un amour nouveau pour les bulles et la volonté de les faire à partir de ses propres raisins. Depuis, la région produit du crémant.

Tous les cépages blancs autorisés en Alsace, ainsi que le Chardonnay, peuvent être utilisés dans le Crémant d’Alsace. La plupart des Crémants d’Alsace sont élaborés à partir d’un mélange de Pinot Blanc ou d’Auxerrois plutôt neutre et d’autres cépages blancs d’Alsace. Le Pinot Gris donne souvent du corps, tandis que le Chardonnay apporte de l’onctuosité et que le Riesling peut ajouter des notes de fruits exotiques et une fraîcheur générale.

Le pinot noir est également autorisé. Il est utilisé dans les assemblages mousseux classiques de Chardonnay et de Pinot Noir, vinifié comme vin de base blanc. Tout le Crémant d’Alsace rosé, où la texture et l’élégance sont au premier plan, est fait exclusivement à partir de Pinot Noir. Les embouteillages millésimés s’accordent à merveille avec le saumon ou de subtils plats de gibier.

Comme le vignoble alsacien se trouve sur les pentes abritées et orientées à l’est du massif vosgien, il bénéficie d’un temps essentiellement sec et ensoleillé. Cela signifie que les raisins mûrissent suffisamment, ce qui permet de doser très peu, voire pas du tout, la douceur ajoutée avant de mettre au point un vin mousseux, en Crémant d’Alsace. Dans le passé, le dosage était souvent utilisé de manière libérale pour équilibrer l’acidité rigoureuse des vins mousseux, mais aujourd’hui, un petit dosage peut faire une grande différence en termes d’équilibre et, de plus en plus, les producteurs font un Crémant d’Alsace parfaitement équilibré sans cet ajustement final. Ce sont des coulées pures et concentrées qui font des apéritifs merveilleusement vivifiants. —Anne Krebiehl MW

Domaine Pfister 2015 Mélanie Pfister Breit Blanc de Blancs Extra Brut (Crémant d’Alsace) ; 32 $, 93 points. Les notes douces de la pomme Golden Pearmain sont à la fois douces et fraîches au nez. La mousse très fine du palais vif rend tout crémeux, mais le corps reste d’une finesse exquise. C’est un vin élégant, sec et d’une longueur exquise. Importations du millésime 59. —A.K.

René Muré NV Brut Rosé (Crémant d’Alsace) ; 40 $, 93 points. Une couleur rose pâle et un arôme appétissant de pommes rouges cuites au four rendent ce produit très appétissant. Le nez est également très crémeux, ce qui se retrouve dans ce fruit rouge merveilleusement acidulé mais mûr. En arrière-plan, on retrouve un soupçon de pâtisserie comme preuve d’une subtile autolyse. C’est un vin frais, aux saveurs pures et aux bulles fines et minuscules. C’est un vrai bonheur. Collection Gargouille. —A.K.

Lucien Albrecht NV Brut Rosé (Crémant d’Alsace) ; 17 $, 90 points. La pomme acidulée et le citron frais se rencontrent sur le nez tonique. Le palais vif pétille de fraîcheur et apporte beaucoup d’éclat citronné. La finale est harmonieuse, ronde, fruitée et sèche. Vins de la famille Foley. —A.K.

No Comments

Post A Comment